Great Ocean Road

The Great Ocean Road, encore un nom de route annonceur de promesses, commence à Torquay, à l’ouest de Melbourne. C’est parti pour une centaine de kilomètres !

Torquay, c’est la Mecque du surf de l’état de Victoria. Un lieu idéal pour que mademoiselle Lena se fasse offrir un nouveau maillot de bain de marque Billabong … ou Rip Curl ou Roxy, je ne sais plus …

A vrai dire, ça faisait 3 mois qu’on cherchait un maillot !

Au Cape Otway, nous visitons le plus ancien phare d’Australie. Ca souffle fort. Une carte de la région indique les noms et dates des nombreux bateaux qui firent naufrage au cours du dix-neuvième siècle. La côte des Naufragés n’a pas usurpé son nom.

La plupart du temps, the Great Ocean Road longe le littoral découpé. Parfois, elle fait quelques incursions dans les belles forêts d’eucalyptus. A cette occasion, nous rencontrons à nouveau des koalas, totalement sauvages cette fois. Revenons au littoral. De grandes plages de sables alternent avec des falaises vertigineuses. Sur la photo suivante, pour donner une idée des dimensions, les petits points noirs au centre de la plage, ce sont des gens.

Ici, les vagues de l’océan austral se déchaînent en permanence et viennent creuser chaque jour la base des falaises calcaires. Sur des dizaines de kilomètres, nous voyons des formations variées de roches, victimes de cette lente érosion qui dure depuis des millénaires …

Il y a le célèbre site des « Twelve apostles ».

Puis il y a « The Arch ».

Nous apercevons aussi « The London Bridge ». Il y a encore quelques années, le London Bridge était une double arche reliée au continent. Un jour de janvier 1990, deux personnes pique-niquent au bout du promontoire. Avant la fin de leur repas, la première arche s’écroule (à gauche sur la photo). Ils sont sur une île. Un hélicoptère viendra les secourir.

Dans notre vie de camping, nous faisons aussi de sympathiques rencontres. Il y a cette famille d’Annecy que nous recroisons par hasard cinq jours après notre premier rendez-vous. C’est petit l’Australie …

Il y a aussi Tania et Robert, un couple originaire du Queensland, qui voyage avec leurs trois jeunes enfants pour une année, en faisant le tour … de l’Australie, avec leur caravane. C’est grand l’Australie.

Ils ont dû voir que nous n’étions pas des spécialistes du camping-car et font tout pour nous rendre service. Nous avons du mal à comprendre ce que disent les Australiens … Tania et Robert eux, font l’effort de parler lentement. Un soir, nous bavardons et en face de nous, juste à l’extérieur de l’enceinte du camping, des kangourous bondissent en cadence. Ce qui nous paraît exceptionnel est d’une grande banalité pour nos voisins australiens.

En cette fin de mois de janvier, Lena et Cléo mettent les bouchées doubles pour terminer la séquence du CNED. Le confort du camping-car leur permet de travailler pendant que nous roulons.

Mais lorsque nous quittons la Great Ocean Road pour entrer dans l’intérieur des terres, la chaleur rend la concentration bien plus difficile.

37,5 °C l’après-midi, il fait chaud …

Les paysages changent. Ce sont des pâturages d’herbes séchées par le soleil, qui s’étendent à perte de vue. Avec le vent, le risque d’incendie est une préoccupation publique majeure.

Enfin nous arrivons à Ballarat, une ville qui connut son heure de gloire en 1851, lorsqu’on y découvrit un gisement aurifère. Durant trois ans, ce fut la ruée vers l’or, une immigration soudaine depuis tout l’empire britannique qui bouleversa un peu la société victorienne. Nous visitons Sovereign Hill, un village reconstitué du temps de la ruée vers l’or.

Quelques ateliers permettent d’en savoir plus sur l’exploitation de la mine, la recherche de pépites dans le sable de la rivière, le coulage des lingots. Le plan de ville est typique : une main road le long de laquelle s’alignent les commerces et artisans. On trouve la banque, la poste, le maréchal-ferrant, le bijoutier, la brigade de pompiers, le marshall, le charronnage (construction et entretien des carrosses), l’imprimerie, l’église méthodiste … La ville est animée puisque des gens tiennent des boutiques ou passent dans les rues, vêtus de costumes d’époque. Ce sont des habitants de Ballarat qui consacrent bénévolement un peu de leur temps pour faire vivre l’histoire de leur ville. Plus à l’écart, on entre dans les maisons pour y voir les intérieurs des habitants d’autrefois. Des femmes tricotent et cousent. Dans les jardins, vivent des poules, des canards, des dindons.

Lena et Cléo s’exercent au lavage de l’or à la battée.

Chez le maroquinier, Mady imite son grand-père.

Sovereign Hill, c’est une ambiance de western ludique et instructive, qui plaît beaucoup aux enfants. Et aux grands aussi.

Pour finir, voici une petite comptine, qui nous accompagne en Australie :

  • Le kangourou Kiki avait mis son kimono,
  • Il était ceinture kaki et n’était jamais K.O.
  • Le koala son ami préférait mettre un képi
  • Il était ceinture kaki et n’était jamais K.O.

Fred

19 réponses à “Great Ocean Road

  1. Vos photos sont magnifiques !
    On voudrait bien nous aussi un peu de chaleur, ici c’est neige et froid polaire.
    Merci de nous faire rêver.

  2. aussi une grosse bise des aveyronnais,de passage à chatu pour le premier anni de gabriel qu on fete ce soir chez mai avec les descombes et tes parents !!!!!!!!

  3. une bise de ton parrain un peu tardive …
    mais bon,on se rattrapera !!!
    a bientot . bernard

  4. Profitez bien de l’été. Il fait – 3°C et il a neigé 1/2 cm à la Capelette.

  5. bonjour à vous 5, de bien belles photos comme toujours, des bouts de rêves (de soleil, de chaleur, de plages, de vagues, d’été…) ici il ne reste que la qualif° en finale de la coupe de la ligue et la fête à venir pour les 40 ans d’Hilaire pour se réchauffer.
    bises marseillaises réfrigérées
    jm & mag

  6. bonsoir!! mady avec ton chapeau tu es trop mignonne je me languis de vs prendre dans mes bras !! ça doit être super de voir des koalas et des kangourous de partout et est ce que le lavage de l’or vs a plus les filles ?? en tout cas les paysages sont superbe et en camping car vs devez encore plus les appréciés profitez bien bonne route et profitez bien de la chaleur du soleil ici il annonce la neige pour demain …. mdrr « le rêve » gros bisous

  7. Petite histoire : six chats sis sur six murs pistent six souris qui sous six lits sourient sans souci des six chats qui les pistent

  8. Quel bonheur de trouver un post ds sa bal le soir après parfois une journée de galère ! C’est sympa de nous faire partager votre grand voyage. J’adore vos magnifiques photos et vos très beaux textes. J’ai l’impression de voyager ….Bonne route et profitez-en un max.
    Bises à vous 5.
    Danièle

  9. Un seul mot : merci !!! On se régale à lire vos aventures ! Bon courage aux filles pour le CNED… Question de Diane pour Lena : ça ne retourne pas l’estomac de faire des devoirs dans un camping car ???
    Bises
    Les Honthaas

  10. woua tous ces payasages magnifiques je meclate vraiment de vous lire milles bisous a vous 5

  11. plus vous avancez et plus le paysage est magnifique ! quelles belles couleurs , images et textes très bien écrits .C’est sympa de nous faire réviser histoire et géographie !…Vous vous plaignez de la chaleur , nous c’est du froid et en prime nous avons la neige , beurk ! quelle galère .Bref ; c’est l’hiver ça va pas durer ! ….Continuez bien votre route , et faire de belles rencontres , et de belles découvertes .à bientot de vous lire .Bises à vous 5 .à +

  12. Encore des paysages magnifiques. C’est vrai que notre planète est belle et qu’il faut la préserver. Mais ça, c’est une autre histoire….
    Désolé les filles, cette mamie n’a pas d’histoires de coco, kiki, cacao, chat, à vous raconter…
    Mady, quand on voit ta jolie frimousse, on n’a qu’une envie, c’est
    de te faire de gros poutous. C’est pour bientôt.
    Bisous à tous.

  13. Madynette , tu es magnifique avec le chapeau cow-girl !Il ne reste plus qu’à apprendre qelques pas de country et tu seras au top pour l’ouest américain.
    Anel te Oélc nous allons bientôt nous promener dans  » Aspergé géanté  » ensemble .Je languis maintenant que le départ approche .
    Je constate que le blog devient un atelier d’écriture avec des figures de style ou de rhétorique !!! Bravo aux auteures .
    Bises à vous 5
    Huguette

  14. Bravo pour les photos, les couleurs sont magnifiques, du bleu-vert comme on en voit qu’en photo ; et pourtant pour vous, c’est du vécu . Enfin, des kangourous !!! Sovereign Hill m’aurait bien plu ; Léna et Cléo, avez-vous trouvé assez d’or, pour faire une bague ? Mady semble frustrée du lavage d’or, mais elle s’est rattrapée avec un très beau chapeau qui me fait bien envie
    Plus que 7 jours pour de vrais bises
    Papi Georges

  15. Les paysages sont magnifiques. Je sais bien qu’on n’est pas au far-west…, mais pas de saloon dans le village reconstitué ?…
    Autre « virelangue » qui devrait amuser les filles (en leur expliquant ce qu’est ce rôt-là…) : Chat vit rôt chaud, Rôt tenta chat, Chat mit patte à rôt, Rôt brûla patte à chat, Chat lâcha rôt. Je l’ai appris de deux instit mère et fille (qui fait partie de vos followers) il y a quelques jours seulement à la maison de retraite…
    Bises à tous.

  16. Toujours aussi sympathiques vos reportages, pour moi la roche percée me fait penser à Etretat, vous voyez nous aussi nous voyageons en images (en France :)) ! Pour info, la Provence est toute blanche, 3 cm de neige à Aix, je vous envoie un peu de fraîcheur par mail ! Bises, Régine.

  17. Un jour Kiki la cocotte demande à Coco le concasseur de cacao de lui offrir un caraco kaki avec un col de caracul. Coco le concasseur de cacao voulu bien offrir à Kiki la cocotte le caraco kaki mais sans col de caracul. Or vint un coquin qui conquit le cœur de Kiki la cocotte. Il offrit à Kiki la cocotte le caraco kaki avec le col de caracul ! conclusion : Coco le concasseur de cacao fut cocu.

  18. Quels paysages ! La roche percée, ça me rappelle un peu Biarritz, toutes proportions gardées. Ici, en France, on se gèle. -4°C à -7°C prévus dans la capitale cette semaine. Je troquerais bien ma doudoune contre le maillot de Léna. Continuez à nous faire rêver. On vous embrasse
    manue and co

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s