La santé

Vaccins et traitements anti-palu

Evidemment, il a fallu se préoccuper des vaccins à faire avant de partir. Il s’agissait d’être à jour des « classiques » (DTP) et de faire ceux qui sont recommandés pour voyager dans les régions traversées, même si aucun des pays envisagés n’exigeait de vaccin(s) obligatoire(s) à leur entrée.

Les sites en ligne de guides de voyage Lonely Planet et Routard donnent les premières informations. Nous les avions croisées et complétées avec celles de l’Institut Pasteur. En janvier 2011, nous avions eu rendez-vous avec un médecin du service « Maladies Infections Tropicales » à Marseille hôpital Nord pour nous conseiller  et débuter le programme de vaccination.  Nous avons été piqués contre la fièvre jaune, la typhoïde, les hépatites A et B. Nous n’avions pas fait la vaccination contre le rage. On ne regrette pas mais i la fallu être vigilants vu le nombre de singes ou de chiesn errants croisés pendant le voyage …

Restait le point un peu complexe du paludisme dont la prévention principale (prise de cachets) dépend des pays (et des régions à l’intérieur des pays), des saisons et de la durée de séjour dans chaque zone sensible.

Pharmacie de voyage et … 1er secours

Nous nous sommes soigné par nous-mêmes les désagréments prévisibles (maux de tête, de ventre, démangeaisons …). La trousse de pharmacie portable a peu servie.

Avant de partir, nous (Isabelle et Frédéric) avions suivi une formation de premiers secours d’une journée à la Croix-Rouge (Stage Préventions et  Secours Civiques de niveau 1). C’était rassurant, mais notre projet ne justifiait pas précisément cette démarche. Procurer les premiers secours à autrui peut servir dans la vie de tous les jours, tout près de chez soi … En d’autres termes, nous aurions pu suivre cette formation il y a bien longtemps …