Archives quotidiennes : 27 janvier 2012

Princes Highway

Nous poursuivons notre chemin en roulant sur Princes Highway jusqu’au point le plus au sud de l’Australie, Wilsons Promontory. Drôle d’impression puisqu’on se croirait un peu dans notre massif des calanques : les mouettes, le maquis, les criques.

On traverse de nombreux villages dont l’activité se limite à une station-service et à un « General Store ». Les paysages se succèdent, nous avons déjà parcouru plus de 1 000 kms. Je me suis mis à la conduite de l’engin. Finalement, à part les manœuvres que je laisse volontiers à Fred, c’est assez simple.

Autre grande nouveauté pour nous : la difficulté de trouver un accès à internet. Quand on arrive d’Asie, c’est stupéfiant ! Là-bas, la moindre paillotte sur la plage est équipée du wi-fi. Ici, seuls les Mac do nous sauvent puisqu’ils sont quasiment les seuls points d’accès à une connexion correcte. Mais malgré cette petite contrainte, nous arrivons tout de même à organiser une rencontre avec Jean-Pierre, Lise et Liam, famille originaire d’Annecy qui comme nous, s’offre une année de voyage autour du monde. Rendez-vous donc sur Phillip Island pour une soirée pique-nique sympa, où comme d’habitude, nous partageons nos impressions, nos bons souvenirs, nos projets.

Vous devez aussi vous demander où sont passés les kangourous ? A vrai dire, nous les avons aperçus dès le premier soir, mais de manière assez furtive. Comme de nombreux animaux, ces marsupiaux sont plutôt actifs la nuit. Et la vitesse à laquelle ils détalent ne nous avaient pas permis de les prendre en photo. C’est chose faite désormais puisque Phillip Island nous a aussi permis de les observer de près dans un centre de conservation, puis sur le bord de la route. Ce sont en fait des wallabis, plus petits que les kangourous.

Autre animal, emblème du pays : le koala. Ces bêtes-là dorment près de 20h par jour et ont, parait-il, un cerveau tout petit, ce qui expliquerait leur regard un peu perdu. Fred répète que le koala n’est pas l’Albert Einstein du règne animal. En attendant, ils sont très attendrissants, coincés dans leurs arbres et les filles en auraient bien ramené un avec elles.

Enfin, nous voici arrivés à Melbourne. Cette ville nous semble s’étirer sur des dizaines de kilomètres ! Pour atteindre le centre de la ville, nous traversons d’immenses zones d’activités, pleines de concessions automobiles et de grandes surfaces en tout genre. Nous déjeunons au bord du lac Albert. Comme partout en Australie, les parcs sont équipés de zone de pique-nique et de barbecues électriques à la disposition de tous. Du coup, en semaine, les cols blancs n’hésitent pas à se faire un bon BBQ entre deux réunions. No stress !

Puis nous visitons la ville le 26 janvier, jour de la Fête Nationale. Entourés d’Australiens vêtus des couleurs du drapeau national, nous avons droit au défilé des différentes communautés.

 

 

Même la patrouille d’Australie est de la partie, avec de magnifiques loopings !

Cette ville me plaît bien, alliant de magnifiques grattes-ciel et d’anciennes demeures victoriennes, de nombreux parcs, de grandes allées, des musées.

Bref, une ville où nous resterions bien un peu plus …

A +, Isa.

PS : nous avons repéré le 100ème abonné au blog sans l’identifier pour l’instant. Nous prenons contact avec lui et vous tenons au courant !

Publicités