Misiones

Misiones, c’est le nom de la province argentine où nous sommes depuis près d’une semaine. C’est un bout de territoire au nord-est du pays, coincé entre le Brésil et le Paraguay. Dans la province de Misiones, il reste un peu de forêt tropicale, ce qui tranche avec le reste du territoire argentin que nous avons traversé depuis Buenos Aires.

Jusqu’ici les paysages, c’était plutôt des champs de soja à perte de vue. En Argentine, la culture du soja génétiquement modifié, soutenue par les pouvoirs publics et savamment orchestrée par quelques firmes nord-américaines, se substitue à vitesse grand V à l’élevage bovin né lors de la colonisation espagnole.

Voici par exemple, deux photos prises lors du trajet Rosario – Santa Fé, à une heure d’intervalle, cent kilomètres quoi …

 A San Ignacio, petit village tranquille de Misiones, la forêt dense n’est donc pas très loin. Je le constate lors d’une sortie de jogging, où après avoir déjoué le piège de quelques chiens enragés, j’ai l’impression de courir sur une voie rectiligne qui transperce la forêt amazonienne. Des pistes en latérite rouge prolongent les deux rues bitumées principales qui se croisent à angle droit au centre du village. La ville est endormie, à peine perturbée par quelques voitures de marque française. Les anciennes voitures françaises, très bien conservés, ça semble être d’ailleurs une spécialité du pays.

A San Ignacio, la chose à voir, ce sont les ruines d’une mission jésuito-guarani des XVII et XVIIIèmes siècles. Présenté ainsi, ce n’est pas le genre d’attractions qui emballent les filles. Isa est circonspecte. Quant à moi, après Angkor au Cambodge, j’ai une certaine attirance pour les « vieilles pierres ».

Bon pour faire ultra-simple, au XVIème siècle, des missionnaires jésuites sont envoyés dans la région par l’Eglise pour évangéliser et « civiliser » les Indiens mais aussi les protéger de l’asservissement de colons espagnols et marchands d’esclaves. Un état autonome est créé sur un territoire correspondant aujourd’hui à la province argentine de Misiones, un morceau du Parana brésilien et le sud-est du Paraguay. La structure sociale est originale, s’appuyant en partie sur le modèle d’organisation des indiens guarani. Une trentaine de villages christianisés, soit près de cent cinquante mille habitants, vivent durant plus d’un siècle en complète autonomie dans des conditions tout à fait avant-gardistes pour l’époque (alphabétisation totale, communauté de biens, journée de travail de six heures, temps libre consacré à la musique, la danse, le tir à l’arc …). Voilà, l’histoire d’une société dont on peut tirer certaines leçons.

Aujourd’hui, il ne reste que des ruines, certaines sont inscrites au patrimoine mondial de l’humanité. Celles de San Ignacio sont les mieux conservées.

Au delà de l’histoire, ce qui est intéressant avec un site qui mêle ruines et forêt tropicale, c’est que ça fait un beau terrain de jeu pour les photos. Dommage, à « Angkor 2 » (surnom des ruines donné par Lena et Cléo), le soleil n’est pas vraiment au rendez-vous.

Après ces deux jours un peu hors du temps, nous reprenons la route vers le nord, direction Puerto Iguazu, notre lieu de séjour pour aller voir les plus larges chutes d’eaux du monde. Encore une fois et malgré le potentiel touristique du site voisin, le village est tranquille. Pour les rues, la latérite rouge est remplacée par un revêtement en pierre (qui ne sont pas des pavés).

Mady a magnifiquement relaté notre journée aux chutes. Elle n’ a peut-être pas assez parlé de l’aménagement du site.

Les chutes d’Iguazu, côté argentin, c’est un parc d’attractions, avec ses avantages et inconvénients. Il y a un monde fou (on aurait peut-être dû éviter de venir un samedi). On fait la queue à la gare de train qui nous conduit aux départ des passerelles. Sur place, la nourriture est hors de prix. On doit la défendre des attaques de coatis. Les bons côtés, c’est que les passerelles permettent de « vivre » les chutes à quelques mètres seulement, au-dessus, au-dessous, de côté, partout.

Les sentiers sont aménagés avec des points de vue panoramique.

En amont des cataractes, la passerelle fixée dans le fleuve surplombe littéralement la Garganta del Diablo. On se sent bien petits, comme la luette suspendue au-dessus de la gorge …

Voici une vidéo (59 sec) de la « Gorge du Diable » :

Pour les amateurs de sensations fortes, tout est prévu : saut à l’élastique ou approche en bateau du salto San Martin. Ca bouillonne fort. Douche et adrénaline garanties.

C’est marrant de voir à quel point les plus grandes chutes d’eau du monde peuvent être approchées de manière différente. Les chutes Victoria en Afrique, c’est la puissance à l’état brut. On les découvre par des chemins certes aménagés mais on les voit sans doute comme les a vu David Livingstone la première fois. Iguazu a un côté « Aqualand version tropicale » qui souligne la capacité de l’homme à aménager son environnement pour le rendre plus attractif.

Au final, le site des cataractes d’Iguazu est absolument magnifique : végétation luxuriante, force de la nature, lumière exceptionnelle et tempête de ciel bleu le jour où nous y étions.

La journée aux chutes, ça creuse et samedi 24, on ne pouvait pas non plus rompre avec une tradition instaurée depuis le début du voyage, à savoir, les anniversaires au resto. Alors souvenez-vous, après «L’éléphant» à Luang-Prabang (Laos) en novembre, «Chez Simone» à Poindimié (Nouvelle-Calédonie) en février, la «Guillotine» à Sydney en début de mois, nous voici au «Color», restaurant typiquement argentin avec ses spécialités de parillas.

Nos amis argentins de Santa Fé nous ont bien régalé de viande. Il nous fallait tout de même goûter une bonne pièce de bœuf (celui qui est nourri au soja génétiquement modifié).

Avant cela, il faut faire un peu de conversion, comme avec les monnaies. Nous savons maintenant que les portions ne sont pas les mêmes que chez nous. J’ai fait un petit mémo de quantités qui pourra nous resservir en Amérique du sud si les habitudes alimentaires sont les mêmes :

  • Viande : 1 portion argentine = 3 portions françaises
  • Frites : 1 portion argentine = 2 portions françaises
  • Légumes (ou assimilés) : 1 portion argentine = 1/2 portion française

Voilà Mady semble contente de sa soirée.

Nous avions un objectif de longue date, que nous pensions atteindre en Argentine : faire une sortie de cheval. Les ranchs de gauchos ne sont pas légion dans le coin, pas plus qu’à Santa Fé. Mais à la grande joie des grandes, nous trouvons enfin un centre équestre. Ouf ! Un chauffeur de taxi bien sympathique nous y emmène. D’une main, il tient son volant et son portable, de l’autre son verre de maté (qu’il me tend et me propose de goûter quand il parle au téléphone !).

Les chevaux Paloma, Tormenta et Al Capone (prononcer Al Caponé) nous promènent ensuite sur un beau parcours à travers la forêt environnante.

Isa et Mady, pendant ce temps s’attendrissent devant une portée de chatons âgés de quelques jours seulement. Et si on en prenait un avec nous pour le reste du voyage ?

Aujourd’hui, nous passons une frontière. Je ne pouvais pas terminer un article sur l’Argentine sans parler une dernière fois de dulce de leche. Une devinette : combien de temps faut-il à cinq gourmands armés de cinq cuillères pour venir à bout d’un demi-litre de glace dulce de leche con granizado ?

Fred

30 réponses à “Misiones

  1. Les aventures de votre petite famille me passionnent beaucoup. Vous avez du courage, chapeau. J’ai déjà eu la chance de visiter ce village, je l’adore. Bonne journée !
    Caroline N.
    Ma prochaine mission : Le tour du monde

  2. Mady les chutes sont bien plus belles que a Victoria??????n’est pas!!!! bisous dorita

    • Après avoir longtemps hésité, Mady reconnaît que les chutes d’Iguazu sont encore plus belles que celles de Victoria. D’ailleurs, elle veut maintenant aller voir celles du Niagara pour faire son classement mondial !

  3. ce merveilleux,tout les photos le commentaires etc etc vous avez trouve finalment le chevaux!!!!!!bravo le filles. je vous embrasse et bon continuacion ca etais un enorme
    plaisir de vous recontrer a toujour
    dorita

    • Merci à toi Dorita pour le temps que tu nous a consacré lors de notre passage à Santa Fé. Tu as fait un guide parfait, même si on n’a pas trouvé les chevaux !!
      Bisous de nous 5, Isabelle

  4. A propos de Renault, il y a aussi un forum sur les 4L, authentique : http://www.r4-4l.com/ « la vie est quatrellement bien ! ». Il y a même une carte des 4L avec près d’Annonay une 4L clan de 1991 en cours de reconstruction : serait-ce celle du cousin Victor ???

  5. Quand on a trouvé la bonne réponse à la devinette, on gagne un pot de dulche de leche ? On pourrait se le partager le 16 juin avec Marlène et sa cacahuète… et en échange, promis, on vous apporte du Nutella. D’ici là, pour ceux qui veulent se mettent dans l’ambiance jésuites / guaranis, il y a le film « Mission » (R De Niro / J Irons). http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18806092&cfilm=2152.html
    Bises
    Alex

  6. Tu as raison Bertrand, il faudrait creuser la question des conditions des guaranis dans les missions jésuites. On se peut demander aussi dans quelle mesure l’explorateur Bougainville aurait-il eu intérêt à donner des arguments en faveur de la destruction de ces missions ? Idéalement, il faudrait un « supplément au voyage de Bougainville » … Ce livre a t-il déjà été écrit ? Fred

  7. Martine et Gilbert

    Non , ce n’est pas possible que Mady ait mangé tout le contenu du plat, à moins que ce ne soit pour plusieurs personnes, quant au gâteau était-il fourré à la dulce de leche ? Pour ce qui est de Cléo et Léna, elles ont fiére allure sur leurs  » caballos » ( j’espère que c’est bien cheval en espagnol), ont-elles galopé ? Pour ce qui est de la dégustation de la glace, elle a du être brève, allez je dirai 9mn… Bisous à tous .

  8. La vieille Renault 6 d’époque ! La classe… En cherchant bien Fred, tu dois pouvoir trouver une Renault 10 (si si Fred, ça existe)

  9. Bonjour Les amis,
    Tout d’abord muchas gracias pour votre carte postale. Nous lisons avec plaisir vos articles depuis le début mais prenons peu de temps pour vous répondre..Grosses bises à tous les cinq.
    Estelle

  10. Lucette et Jacques MARTIN

    Une « R6 » et apparemment en bon état, quelle surprise, ça me ramène 40 ans en arrière !!!!!
    Lena et cléo, déjà marre « des veilles pierres » ? Et pourtant ce n’est pas encore fini, alors bon courage, mais je comprends qu’à votre âge, vous préfèreriez, les balades à cheval.
    A voir ton sourire, Mady, je pense que tu étais très satisfaite de ta
    soirée au resto : les coatis n’étaient pas là pour te  » piquer » ton beaf ?
    Quant à la dégustation de « dulce de leche », en faisant durer le plaisir, je dirai « 10 mn » vu le nombre de gourmands autour de la table.
    Bonne continuation et grosses bises à tous les 5.

  11. Lena et Cléo: bravo quelle symétrie dans la coiffure…

    • Valère le cousin qui lui aussi rêve d'être globe-trotter un jour

      Je suis mort de rire en lisant ton commentaire cousine🙂 !
      Bon anniversaire à Mady (avec un certain retard bien entendu mais comme ça tu as l’impression que ton anniversaire dure plus longtemps) !
      Bisous à tous les 5 !

      Le cousin parisien…

  12. cc !! alors Léna et cleo devaient être contente pour le cheval lol ! pour la devinette je dirais 10 mn .. j’adore le sourire de Mady … sur la photo avec Isabelle .. merci pour tous ces explications qui nous font voyager aussi ; Je vous embrasse tres fort !!

  13. Cléo , si tu as du temps , tu peux cliquer sur le lien donné par Bertrand ; ça te fera une grande grande révision sur le passé simple !!!
    Mady , c’est vrai qu’ils sont mignons ces chatons mais ils ont besoin de leur maman ….
    Mamie

  14. Salut tous
    Marie est justement en train d’apprendre une leçons sur les cataratas d’Iguazu (l’une des plus belles merveilles du monde selon son bouquin d’espagnol)
    profitez bien de tout ce que vous voyez…
    Mon collègue qui est rentré d’un tour du monde d’un an, il y a deux semaines, me disait que le bénéfice du voyage commençait déjà à s’estomper… N’empêche qu’il a une mine superbe et un moral d’acier.
    Allez, gardez le sourire.
    on vous embrasse tous. Manue and co

  15. Que d’eau ! Que d’eau ! comme avait dit… Mac Mahon ! (Vive Internet car j’avais un doute sur l’auteur de cette expression)… Pour ceux qui veulent, un lien pour voir les fameuses passerelles –> http://www.youtube.com/watch?v=9dmEXJUiQ_Y&feature=player_embedded
    La mine réjouie de Mady fait plaisir à voir. Quant à Léna et Cléo, quelle concentration !… Fred a oublié de nous préciser quelle frontière vous traversez aujourd’hui. Nous le saurons au prochain épisode… Bises à tous.

  16. Pour la devinette, Amélie, Gatien et moi pensons comme tatie Marlène et sa cacahuète : 5 mn. Autres commentaires / nouvelles du moment ci-dessous :
    Gatien : « les chutes qu’on a vues dans le film c’est trop un truc de la mort ! Aujourd’hui j’ai joué avec mon copain Florent au foot dans le jardin. A l’école on a fait l’anniversaire de Clara ma copine : on a fait un gâteau au pain d’épices. Sur l’arbre de notre jardin, on a beaucoup de fleurs qui ont poussé. Ce soir avec maman j’ai fait un houmous et là on regarde l’ordinateur. »
    Amélie : « je pense que ça vous a plu la balade à cheval, et Mady a l’air d’avoir bien choisi Color. En ce moment à l’école, nous préparons le Courseton : 18 mn d’endurance (j’ai fait 9 tours 3/4 de terrain de foot). Il y a beaucoup de primevères car c’est le printemps. »
    Bisous, Alex

  17. Magnifique ces chutes!!!
    Bon, pas très convainquant la civilisation « avant-gardiste » qui nous laisse que des ruines…
    Moins de 10 minutes, 1/2 litre pour 5: c’est juste pour gouter?
    Bises

  18. Ah oui, au fait, les filles, vous pouvez récupérer un chaton, on en a perdu un (Rackam), donc on vous en débarrasse à votre retour…

  19. 5 gourmands, 5 cuillères… hummm… je dirai 5minutes!
    Et je dirai aussi: Viva Argentina!!!

  20. J’observe que le débat est ouvert sur les bienfaits des missionnaires jésuites envers la population des indiens guaranis ! Y aurait-il un effet contagieux de notre période actuelle de campagne présidentielle ?
    Pour rester plus terre à terre , j’espère que le combat sur le demi-litre de glace, vous l’avez fait un peu durer pour en profiter le plus longtemps possible : je dirai 25mn .
    Quand à la quantité dégustée par chacun , Fred , ça ne fait pas l’objet d’une devinette ? je crains que la réponse soit trop évidente : les filles ont beau avoir les mêmes armes , sur la photo , tu sembles être le plus vorace !!!
    Je suis contente pour Lena et Cléo qui ont pu chevaucher .
    Bises à vous 5 .
    Huguette

  21. Pour la mission « civilisatrice » des jésuites en Argentine, j’avais lu des versions un peu moins idyllique que ce que tu décris. Je n’ai bien sur pas étudier la question en détail et les versions que j’ai viennent de visiteurs de la fin XVIIIeme début XIXeme, mais dans mon souvenir c’était plutôt abrutissement global et mainmise despotique des moines sur les indiens. Si je me souviens bien j’ai lu ca dans les récits de deux illustres tour-du-mondiste qui vous ont précédé et qui s’était eux aussi arrêtés dans la région. L’un était je crois Charles Darwin, je ne sais plus avec certitude qui était le second (Lapérouse? Bougainville? Cook?) je vais essayer de te retrouver les passages…

  22. 1/4 d’heure pour la devinette et toujours un plaisir de vous suivre dans ce merveilleux voyage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s