Archives quotidiennes : 28 juillet 2011

The Garden Route

Depuis le 26 juillet, notre moyen de transport est le Baz Bus : nous avons acheté un ticket Port Elizabeth – Le Cap. Le trajet se fait ainsi en minibus de 20 places et dessert directement les auberges pour bakpackers du parcours. Ce trajet durera 7 ou 8 jours avec 3 ou 4 arrêts que nous choisissons au fur et à mesure. Nous parcourons notamment la route des jardins. La Garden route est cette bande de 300 kms entre Plettenberg Bay à l’est et Mossel Bay à l’ouest comprise entre les plages de l’Océan indien et les montagnes verdoyantes de la chaîne de Tsitsikamma. Cet espace est célèbre pour sa grande biodiversité. Nous sommes pour 3 jours dans la campagne de The Crags, près de Knysna, ville connue pour avoir été le camp de base de la brillante et glorieuse équipe de France de football en 2010.

Nous profitons donc de la biodiversité de la région, fortement mise en avant par les prospectus. Nous visitons le Monkeyland et le Birds of Eden. Belle expérience. Le Monkeyland est un centre de réhabilitation de 350 singes locaux ou provenant d’autres régions du monde, vivant dans une forêt de 12 hectares : c’est l’occasion d’en savoir plus sur les singes d’ici, déjà croisés sur les routes (capucins et vervet), les singes à lunettes et sur les lémuriens de Madagascar. Voici un lémurien qui apprécie particulièrement les bains de soleil :

 

Les lémuriens en famille, ça ne vous rappelle pas un film de chez Dreamworks ?

Il y a aussi notre ami le gibbon croisé sur le chemin par Cléo et Lena :

Le Birds of eden serait la plus grande volière du monde : des oiseaux de toutes tailles, toutes les couleurs, de toutes les origines. Certains se posent sur l’épaule des visiteurs.

A The Crags, nous logeons au Wild spirit lodge, une ancienne ferme qui accueille désormais des Backpackers. Ici la vie est un peu coupée du monde.  JJ, tu aimerais cet endroit : une famille « très altermondialiste » nous accueille et organise la vie selon les concepts du mouvement : cuisine avec des produits exclusivement locaux (muesli, fromage, confiture, légumes) repas végétariens préconisés, tri et recyclage des déchets, minimum d’électricité (pas de chauffage dans les logements, un peu dur par des nuits où il fait entre 5 et 10 degrés), économie d’eau (« si c’est jaune tu laisses comme ça, si c’est marron tu tires la chasse »).

Les soirées se passent au coin du feu, car dehors il fait vraiment froid. Quelques moments insolites : le « grand pa », 80 ans bien tassé, d’origine anglaise, apparait vers 17h et sirote ces 3 énormes whisky successifs en caressant son chien jusqu’au repas servi à 20h. Il parle 3 ou 4 fois par soir et pose toujours la même question : « where do you from ? ». Gerald tricote des mitaines ou joue de la guitare avec Sibomga, 20 mois, assise sur ces genoux.

Pour une soirée, nous croisons une sympathique famille qui vient de l’Ile de la Réunion. L’occasion pour nous de parler français et pour les filles de jouer avec des enfants de leur âge, qu’elles comprennent, et avec les mêmes centres d’intérêt : course de Mario kart avec 4 Nintendo DS connectées par exemple.

Les filles adorent l’endroit. Elles passent leur temps libre à jouer avec les 5 chats et 3 chiens qu’elles ont rebaptisés. Elles caressent les très jeunes veaux ou nourrissent un agneau au biberon.

J’écris cet article à la terrasse de la réception qui s’élève au dessus de la forêt : face à moi, s’offre un panorama à 180 degrés portant sur plusieurs kilomètres.

Que la vie est paisible ici. Sinon pendant ces trois jours, j’ai lu « Vendredi ou la vie sauvage », de Michel Tournier.

Merci pour vos commentaires que nous lisons avec plaisir.

Fred

PS à Seb : joyeux anniversaire en retard

PS à NL : à Port Elizabeth, on a fait de l’intendance (réservations, laverie, courses …). On espère avoir l’occasion de voir de jeunes animaux sauvages plus tard, merci pour le tuyau.

Publicités