Archives quotidiennes : 21 juillet 2011

Un jour à Johannesbourg

Du repos pour commencer pour récupérer du vol de la veille puis une longue sortie dans le centre-ville. Le taxi qui nous conduit traverse les riches quartiers de la banlieue nord. Les murets des propriétés sont surmontés de fils électriques et les portails sont  placardés de l’affiche « ADT security – armed response ». Dans le centre, des noirs vivent de la mendicité et de petits boulots de récupération de déchets. L’inégalité saute aux yeux.

 

Nous montons au « top of Africa », le sommet du Carlton Centre, un building de 50 étages qui permet d’apprécier une vue panoramique de la ville. Temps frais et ciel d’un bleu limpide.  Le centre de Johannesbourg est dense avec une architecture moderne intéressante,  la ville est très étendue.

Il semble que c’est l’anniversaire de Nelson mandela (bien vu Sophie !).

Puis nous flânons dans Newton, quartier du centre. Au Library square, les filles improvisent un jeu de dames sur les tables. Les bonbons font office de pions : les blancs affrontent les couleurs. Tout un symbole …

 

Un tour au cybercafé puis, la nuit arrivant vite, nous envisageons le retour à l’hôtel. Bus ou taxi ? Aidé par un habitant qui comprend nos difficultés à nous orienter, nous prendrons finalement un taxi-bus.

Véritable moyen de transport local, cela nous coûtera 4 fois moins cher que le trajet aller. Le taxi-bus est manifestement utilisé seulement par les noirs. Une vingtaine de personnes, répartie sur 5 rangs, fait passer son argent de main en main jusqu’au chauffeur, la monnaie cheminant en sens inverse. Les clients crient simplement un mot (que je n’ai pas compris) lorsqu’ils veulent descendre. Dans l’obscurité de la nuit et avec un plan de ville très imprécis, impossible de savoir à quel moment  nous devons descendre. Les autres passagers tentent de comprendre l’adresse de notre hôtel mais nous échangeons dans un anglais très approximatif. Leur dévouement nous aura cependant permis d’arriver à bon port.

Le dîner dans un bon restaurant est l’occasion de faire connaissance avec Mohammed et Rubie. Mohammed, un français qui vit à Johannesbourg et qui travaille pour une grande entreprise américaine de matériel informatique (un nom en 4 lettres), est un contact donné par Vincent puis Seb. La gentillesse de nos hôtes confirment cette très bonne impression que nous avons des sud-africains. Rubie nous propose de nous raccompagner. Pour la grande joie des filles, nous faisons le trajet à l’arrière du pick-up. Exquise soirée.

Fred

Publicités