Archives quotidiennes : 20 juillet 2011

Retard à l’allumage

Lundi, c’était le grand départ avec les derniers au revoir.  Arrivés vers 16h à l’aéroport de Marignane, nous avions prévu de ne surtout pas être en retard pour le 1er vol : 3 heures d’avance. Une montre pour chacun de nous 5, on a décidé d’être ponctuel pour ce début.

On prend le temps de s’attabler à la terrasse du café du hall 1, de faire quelques photos, de discuter avec Alexia et Patrice qui nous ont fait le plaisir de venir nous rendre une dernière visite. Papi glisse deux friandises surprises dans la valise de Cléo, puis nous passons le filtre de sécurité. Notre 1er vol pour Madrid (escale avant Johannesburg) est annoncé avec un peu de retard.

On finit par décoller du sol français. Arrivés à Madrid-Bajajas , on lit sur un écran de télé :

« 00h10 Johannesburg … Delayed … previous Time 09h10 … Please contact your company »

Pas de problème, on a justement prévu d’aller au comptoir d’Iberia pour demander une carte Iberia Plus.  Mais comment va se passer cette 1ère nuit autour du monde ?

Voici 3 possibilités :

A)     Iberia nous demande d’attendre dans l’aérogare en expliquant qu’un avion de remplacement pourrait décoller dans la nuit. Finalement, on aura dormi toute la nuit sur les sièges du hall H avec un départ à 9h de Madrid suivi d’un vol d’un jour.

B)      Iberia nous propose de prendre un vol pour Londres à 22h50 avec transfert pour Johannesburg à 1h du matin. Nous arriverons finalement comme prévu à Johannesburg vers 10h, mais avec seulement 3 bagages sur 5.

C)      Iberia nous propose de nous héberger dans un hôtel 4 étoiles du centre de Madrid. Avec le transfert en bus aller-retour, la nuit de sommeil dure 4 heures (une étoile par heure en fait). Nous décollerons de Madrid vers 9h et arriverons à Johannesburg avec 9 heures de retard.

La bonne réponse dans quelques jours dans un nouveau commentaire. Cet imprévu est  excellent : une bonne manière de tester les capacités d’adaptation du groupe. A part ça, les filles vont très bien. La tristesse des au-revoir a cédé la place à l’excitation des vols en avion.

Fred

Publicités