Un pastis au « bout du monde »

Voilà une semaine que nous sommes au Cambodge.
Première étape : Phnom Penh, la capitale, où nous arrivons de Saigon en bus. Encore une grande ville (1,5 million d’habitants), mais ce n’est rien à côté des grandes villes du Vietnam.

Après une première nuit dans un hôtel qui ne nous offre que des chambres sans fenêtre, un bruit d’enfer, nous déménageons pour un autre un peu plus aéré et du coup plus agréable.
L’habitude s’installe : école le matin pour avancer et finir la séquence actuelle avant l’arrivée des cousins le 18 décembre en Thaïlande. Visites l’après-midi :
– Le musée national des Beaux-Arts qui nous donne un bon aperçu de l’art cambodgien dans un cadre très agréable :


On y retrouve paradoxalement des repères qui nous sont chers.


– Le Palais  Royal : ensemble de nombreuses pagodes plus resplendissantes les unes que les autres.


– Sans les enfants, nous nous rendons à Tuol Sieng, musée du Crime du Génocide, qui fut la prison la plus terrifiante sous la domination des Khmers Rouges. Les images se passent de commentaires. Voici un extrait du règlement de la prison, ainsi que l’un des nombreux panneaux affichant le visage des prisonniers dont seuls quelques-uns ressortiront vivants.

Phnom Penh, c’est aussi pour nous quelques bons moments de détente : balades au bord du fleuve Tonlé Sap où les femmes font des exercices avec des équipements dignes d’une salle de sport, cours d’aérobic en plein air pour Fred et moi, détente dans les jardins publics avec les enfants du quartier. Nous retrouvons aussi Claire, Bruno et leurs enfants, une famille belge voyageuse, déjà rencontrée en Thaïlande et au Laos.

Nous découvrons aussi le travail considérable des ONG, dont l’association Friends, qui œuvre pour les enfants des rues en leur offrant une formation dans les domaines de la restauration, de l’hôtellerie ou de l’artisanat. Les enfants pratiquent ensuite dans le restaurant du même nom où nous nous sommes régalés à la fois de leurs recettes délicieuses, de la qualité de leur accueil et de leur gentillesse.

Après ce court séjour à Phnom Penh, nous rejoignons Kep, sur le littoral. Nous logeons au « bout du monde », un éco-lodge tenu par une cambodgienne mariée à un breton, dans lequel Bertrand Tavernier a tourné il y a presque 10 ans, quelques plans de « Holy Lola », un film sur les difficultés de l’adoption au Cambodge. Nous apprécions un pastis sur la terrasse du restaurant, comme le personnage interprete par Jacques Gamblin dans le film, à la 39ème minute … De gros orages éclatent pendant la nuit, signe du dérèglement climatique, puisqu’il y a quelques années, plus aucune goutte ne tombait ici après mi-novembre …

Enfin, nous passons une journée sur Koh Tonsay, petite île recouverte de forêt tropicale et bordée de plages.

Nous sommes bien. Les vacances commencées il y a 4 mois et demi continuent …

Isa

PS : Un soir à Phnom Penh, Fred et moi avons goûté une drôle de friandise. Devinez de quoi il s’agit ?

13 réponses à “Un pastis au « bout du monde »

  1. coucou, super les fotos vous avez beaucoup de chance d’etre encore en vacances,vous etes en petite bretelles ici il commence a faire un peu froid surtout le matin. PAS TROP DUR LES DEVOIRS? les filles ont bien travaillé elles ont eu un tableau satisfecit Stella passe son brevet blanc juste avant les vacances.Alors pour la friandise je dirai un mélange de trucs bizzard avec du chocolat bien fondant gros bisous

    • Coucou tout le monde, l’ecole se passe tres bien mais j’attends toujours mes notes du premier, du dexieme, et du troisieme devoirs.
      Toi l’ecole se passe bien avec Laura, Alizee, Marion et Lea.
      Cleo

  2. Dans indiana jones 2, Harrison Ford goutait de la cervelle de babouins « live », mais je pense Hollywood a du forcer le trait, aucun babouin de ma connaissance n’accepterait de se laisser gouter la cervelle !
    Donc je vais dire, une brochette de criquets caramélisés…
    Fred : bien vu le maillot officiel au Cambodge, heureusement pour Isa que ce n’était pas Brandao !!
    Bises olympiennes de l’autre bout du monde.
    jmtt & family

  3. Hé bien Mady tu m’impressionnes! Les friandises au Cambodge: http://actionsaidescambodge.unblog.fr/2011/03/23/desserts-et-friandises-cambodgiens/
    Bises

  4. un émincé de puce désossée. (désolé !)

  5. peut être un ragout de serpents ?? humm lol …. Les photos du Vietnam sont très belles ! gros gros gros bisous

  6. De la friture d’araignées…. ?

  7. Je ne suis pas fière que le règlement de la prison soit en français !!!
    Quand à la friandise , ce qui est dans l’assiette devant Mady me conviendrait bien : un mini  » torte napoléon cambodgien ?  »
    Bises à vous 5.
    Mamie.

  8. Peut-être des sauterelles vertes, grillées dans un 1er temps avant d’être trempées dans du miel puis roulées dans la poudre de noix de coco. En option (avec un petit supplément…), on peut les napper de chocolat fondu ! Bonnes vacances – certes avec devoirs et leçons – à tous !

  9. Je ne sais pas quelle friandise ont bien pu manger papa et maman, mais Mady, as-tu pu avaler ton énorme gâteau (bien appétissant d’ailleurs) ?
    Bisous.
    M. Luce

  10. Virginie , Nina , Serge

    DES MYGALES CUITES COMME DES FRITES?

  11. des criquets séchés ??

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s