Archives quotidiennes : 11 novembre 2011

Bienvenue autour du monde !

 Fidèles lecteurs du blog depuis le départ, nous avons aujourd’hui le privilège de passer de l’autre côté du miroir pour devenir à notre tour rédacteurs. Nous avons rejoint l’aventure des globe-trotteurs à Hanoï, Vietnam depuis Mardi.

 

Émotion partagée lors des retrouvailles malgré la fatigue des 12 h de vol.

 Dépaysement et piège à C…

 L’arrivée nous met vite dans le bain : température très clémente (ça change de la France), paysages exotiques, routes surchargées d’embarcations en tout genre, marchands de rues avec chapeau conique et palanche… Dès le trajet vers l’hôtel nous en prenons plein les yeux. Arrivés à l’hôtel, on a comme un doute… nous sommes accueillis par un réceptionniste qui nous montre une feuille avec le nom de notre hôtel, nous dit que celui-ci est complet et qu’il y a une annexe plus loin, à laquelle il va nous conduire. Seulement voilà, l’adresse où l’on est ne correspond pas, l’enseigne de l’hôtel non plus, bref : on nous prend pour des jambons ! L’arnaque classique locale : le faux hôtel. On finit par arriver à destination, mais le taxi nous escroque encore de quelques Dongs en prétendant ne pas avoir de monnaie. Le ton est donné, il va falloir être vigilant.

 On a pu découvrir la ville pendant ces trois premiers jours. Si au départ l’omniprésence des klaxons et les zig-zag incessants des scooters nous donnent le tournis, on finit par s’habituer à ce fourmillement permanent et on apprend à se déplacer au travers de cette marée humaine. On développe au passage la technique du traverser en « mode troupeau », très efficace pour survivre aux croisements.

 

 Promenade autour du lac Hoan Kiem et dans le vieux quartier des 36 rues (une rue par corporation, y compris celle des stèles funéraires !), visite du temple Ngoc So’n, du temple de la littérature, du mausolée de l’oncle Ho et du grand marché, le vieux Hanoï s’ouvre à nous. On s’émerveille devant le pestacle des marionnettes sur l’eau : scènes de vie populaire traditionnelles (combat de buffle, repiquage du riz, récolte des noix de coco…) et scènes mythologiques (génies du feu, poisson transformé en dragon doré…).

 

 

 

 

 La face cachée du tour du monde :

 Pour rassurer nos collègues lecteurs, voici quelques infos sur la vie des voyageurs :

Sachez d’abord qu’ils ne sont pas devenus « sauvages », que leurs conditions d’hygiène sont très correctes (pas d’odeur tenace depuis notre arrivée…), qu’ils sont au top de l’organisation pour le travail scolaire avec une juste répartition des tâches (même si Cléo trouve avoir beaucoup trop de boulot!), qu’ils n’ont pas maigris (voir même +2kg pour certains…) et qu’effectivement, ils sont épanouis. Un signe de très bonne santé : les 3 filles râlent toujours !

Ce début de tour du monde semble quand même avoir laissé quelques traces sur nos voyageurs : Mady parle anglais et connaît par cœur la géographie des îles indonésiennes.

  

 

Marlène et Bertrand, ravis de vivre cette extraordinaire aventure.