Toutes les bonnes choses ont une fin …

Et bien voilà, nous sommes rentrés.

Nous passons une dizaine de jours en famille dans la Drôme, dans une sorte de sas (comme au départ mais en sens inverse), histoire de reprendre pied avec la vie « normale ». Quelle famille tout de même ! Nous avons de la chance une fois de plus de pouvoir compter sur eux pour ces derniers « jours sans contraintes ». Cet été, les filles seront réellement en vacances bien méritées. Nous les parents reprendrons nos activités d’avant le voyage à 100% (le travail pour Isa, les études d’histoire-géo pour moi).

Le retour en France a eu son lot d’émotions fortes, presque brutales. A Paris gare de Lyon, nous retrouvons quelques parisiens, amis et membres de la famille. Marie, une cousine des filles montera même avec nous dans le TGV Paris – Valence. Dans ce dernier trajet du tour du monde qui dure à peine plus de deux heures, nous accusons le coup de la nuit sans sommeil du dernier vol.

Les filles elles sont plutôt excitées. Elles jouent aux cartes, aux jeux de la tablette PC, avec l’appareil photos …

Une demi-heure après, nous sommes accueillis "en héros" à la gare TGV par une trentaine de proches. Tout le monde s’embrasse. Nous avons des colliers fleurs tricolores autour du cou, des larmes dans les yeux et la voie coupée …

Mady, à six ans, vit l’instant différemment. Sa joie est plus maîtrisée. Elle pense à me prendre l’appareil photos et entame une collection de joyeux portraits de gare …

La suite a son lot de festivités : une très belle soirée d’été dans un jardin où on se sent bien. Merci à vous tous qui étaient à Romans samedi 16 juin pour fêter ce retour.

Bon, sinon, vous voulez savoir comment nous avons vécu cette année ? Comment on se sent ? En quelques mots ?  Voici un article qui traite de sentiments … et de chiffres.

Ce tour du monde, en trois mots : C’ETAIT SUPER !

Sur un nuage …

Nous venons de passer une année de vacances, de totale détente, de rêve éveillé. Un très grand bonheur. Alors que d’autre voyageurs ont un projet qui structure leurs parcours (reportage dans les écoles, l’alimentation des enfants dans le monde, l’économie sociale et solidaire …), le fil rouge de notre voyage a été, bien égoïstement, le repos. Nous espérons que cette année sabbatique de milieu de vie nous aura rechargé en énergie pour la suite. Durant onze mois, le voyage nous a porté de découvertes en émerveillements, sur un petit nuage, à l’aise comme des poissons dans l’eau, se laissant porter par le vent comme des papillons. Nous notons d’ailleurs que le cerveau d’un poisson ou d’un papillon, ça ne fonctionne pas beaucoup. C’est ce que nous avons ressenti. Avec une activité intellectuelle proche de zéro, nous les parents, notre cerveau s’est ramolli, c’est sûr …

Rêve ou réalité ?

Ce voyage était un vieux rêve. Il est devenu réalité. Mais lorsque je pense à la première partie du parcours (jusqu’en Amérique environ), j’ai l’impression d’avoir rêvé quelques étapes et que donc, ce voyage à nouveau a été un rêve. C’est probablement lié à la densité et l’intensité du voyage. Le blog et les photos sont du coup une trace précieuse.

Internet, ça change tout

Ce voyage a été facile. Evidemment, nous l’avons bien préparé à commencer par le financement débuté dix ans plus tôt. Mais surtout, l’organisation a été facilitée par une technologie : il y a l’invention de l’écriture 3 000 ans avant J-C puis Gutemberg et l’imprimerie en 1450. Nous venons de vivre la troisième révolution de la communication qui change tout : internet. Partout disponible, internet nous a permis d’organiser notre voyage au fur et à mesure de son avancement. Internet nous a permis d’entretenir un contact permanent avec nos proches (e-mails, blog et un peu de skype). Un an loin de ses proches avec ou sans cette facilité de communication, ça n’est pas tout du tout pareil … Le blog a été une manière extraordinaire de vivre et de partager notre expérience.

Pendant onze mois, nous avons occupé notre temps en six parties : dormir (beaucoup …), manger (plus ou moins bien), organiser le parcours, se déplacer (avec plus ou moins de fatigue), suivre l’école des filles et visiter. Au final, une vie plutôt tranquille.

De l’audace

Avant le départ, on nous a dit parfois : « quel courage de partir comme ça en famille ». Après le retour, je me dis qu’il faut beaucoup plus de courage pour se lever tous les matins et aller travailler que de voyager comme nous l’avons fait. Pas plus de courage non plus pour prendre la décision. De l’envie, de l’audace, de l’organisation, sans doute …

Plus généralement, un conseil, un seul : quand on a des envies,  des projets de vie, pas seulement les voyages bien sûr, il faut oser, il faut les réaliser, et ne pas trop attendre. Ca vaut vraiment le coup …

Et, comme l’a écrit François Chazelle pendant que nous étions en voyage : "Voyager autour du monde en famille c’est possible".

"Toutes les bonnes choses ont une fin" est le dernier article de notre blog. Il faut savoir passer à d’autres projets. Vous pouvez suivre les familles Savary (http://savarytdm.e-monsite.com) et Fouet (http://www.labelleparenthese.com) qui n’ont pas fini leurs TDM. Il y a aussi ceux qui partent bientôt, comme par exemple les Séchet (http://www.dispapacestlointahiti.fr) et les Lefebvre (http://www.leclubdes5autourdumonde.fr/wordpress).

Il y a enfin la housse pour ordinateur LOCA-LOCA qui nous a servi de mascotte,  qui a voyagé avec nous pour de vrai et continue aujourd’hui en photos sur Facebook  :  http://www.facebook.com/media/set/?set=a.357801834281810.80952.113303782064951&type=1

Nous terminons avec quelques statistiques et dernières informations …

Les destinations :

Nous venons de faire un tour du monde en 333 jours, répartis dans 21 pays. Indonésie : 52 jours ; Australie, Argentine : 29 jours chacun ; Vietnam, Thaïlande : 24 jours chacun ; Etats-Unis : 22 jours ; Afrique du Sud : 21 jours ; Nouvelle-Calédonie : 19 jours ; Cambodge, Brésil, Bolivie, Pérou : 16 jours chacun ; Malaisie : 13 jours ; Botswana : 10 jours ; Namibie : 8 jours ; Laos : 7 jours ; Singapour : 4 jours ; Hong-Kong, Paraguay : 3 jours chacun ; Chili : 1 jour ; Zimbabwe : quelques heures …

Nous avons effectué 27 passages de frontières dont 12 par voie terrestre. Les pages de nos passeports sont bien remplies (environ 20 pages sur 32). Et à chaque changement de pays, il a fallu retirer de l’argent en monnaie locale …

Valeur de la collection de billets des monnaies du monde de Cléo : environ 22 euros.

Le tour du monde nous aura coûté un peu plus que prévu : nous avons dépassé le budget de 10% (le Brésil et l’Argentine, c’est presque aussi cher que l’Europe ; l’Australie, c’est très cher !) sans pour autant que cela remette en cause notre manière de voyager.

Quelques records de géographie : La plus haute altitude : 5 000 mètres, c’était le 27 avril aux geysers Sol de Manana, dans le sud de la Bolivie. C’est peut-être le jour où nous avons eu aussi le plus froid !

La plus basse altitude : le bassin de Badwater, dans la Vallée de la Mort en Californie. Dans cette dépression, nous sommes à 86 mètres en dessous du niveau de la mer. Le 3 juin, il faisait très chaud, 45°C !

Notre record du sud : C’est à Wilsons Promontory, état de Victoria, Australie, 38°55 Sud.

Notre record du nord : Aéroport de Paris – Charles de Gaulle, 49° Nord.

En fait, durant plus de la moitié du parcours, nous étions en zone tropicale.

Baie d’Along, Vietnam

Jungle sumatraise, près de Bukit Lawang, Indonésie

Ile des Pins, Nouvelle-Calédonie

Nos plus beaux paysages : les îles de la mer d’Andaman en Thaïlande, la baie d’Halong au Vietnam, le désert du sud-Lipez en Bolivie, l’ïle des Pins en Nouvelle-Calédonie, la jungle du nord de Sumatra, les volcans de l’est de Java, le Mékong au nord du Laos, les chutes d’Iguazu en Argentine,  la région de Salta encore en Argentine, le désert du Namib, les déserts et canyons de Californie, Utah et Arizona …

Nous avons aussi aimé voir ces 12 sites qui figurent dans l’en-tête du blog. Au départ, nous n’avions pas forcément prévu d’aller dans chacun d’eux et puis finalement, ça nous a guidé. (voir album photos les 12 étapes de notre TDM).

Nombre de photos ou mini-films pris pendant le voyage : 17 000 dont 2 700 accessibles en lien « Flickr » depuis le blog.

Cataratas del Iguazu, Argentine

Désert du sud Lipez, Bolivie

Grand Canyon, Arizona, Etats-Unis

Nos villes préférées (dans l’ordre de passage) : Ubud (Bali), Hanoï, Phnom Penh, Kuala-Lumpur, Malacca, Sydney, La Paz, Lima, San Francisco, New-York …

Vieille ville, Hanoï, Vietnam

City Center, Kuala Lumpur, Malaisie

Plaza de Armas, Lima, Pérou

Notre destination préférée : difficile à dire précisément … L’Asie du sud-est d’une manière générale.

Notre plus belle musique : Le gamelan balinais, neuf mois après l’avoir entendu, il y en a toujours un dans la famille qui peut fredonner cette mélodie spontanément.

Les logements : Pendant ces 333 jours, nous avons séjournés dans 140 lieux différents, soit une moyenne comprise entre 2 et 3 nuits par logement : des hôtels, des backpackers, des campings, des aires de repos, des guesthouses, des lodges, des appartements, des bungalows, des pousadas, des hospedaje, des motels, une villa, un palace et chez l’habitant.

Notre séjour le plus long : 9 nuits dans un appartement de Sydney. 9 nuits aussi à Ilha Grande au Brésil mais en 2 logements.

Hors logements chez l’habitant et places de camping, le logement le moins coûteux nous est revenu à 14 euros la chambre pour 5 (île de Catba, Vietnam). A l’opposé, le plus cher nous à coûté 17 fois plus (à New-York, 242 euros la chambre, sans compter la perte d’un bagage pendant la consigne, le seul, le dernier jour du voyage !).

Ce qu’on trouve presque toujours dans la table de nuit d’une chambre en Australie ou aux USA : une Holy Bible.

Ce qu’on trouve presque toujours au plafond d’une chambre en Malaisie ou à Java : la Kiblat (flèche indiquant la direction de la Mecque).

Endroit où on a le plus de chance de trouver un lézard ou un gecko dans son lit, d’après Lena : n’importe où en Asie du sud-est ou en Nouvelle-Calédonie.

Les transports : Ils nous ont bien occupés.

Nombre d’heures total passées chacun dans les bus : 190

Nous retiendrons surtout la variété de tous nos moyens de locomotion avec quelques moment mémorables : les avions avec 21 vols (bravo aux compagnies aériennes qui n’ont pas égaré un seul de nos bagages !), les bus (3 de nuit, le reste de jour), les trains (2 de nuit, le reste de jour) les mini-vans, les voitures (louées et taxis), le 4×4, le camping-car, les scooters, les tuk-tuk, les bemo, les becak, un téléphérique, un funiculaire, un hélicoptère, les ferry (de toutes tailles), les catamarans, les bateaux traditionnels, les long-tails boats, les barques. J’oubliai : un tracteur terrestre, un tracteur amphibie, des vélos, des pédalos, des canoës, des chevaux et des éléphants.

Nombre de tonnes de CO2 rejetées par notre petite famille en faisant les 11 grands vols autour du monde : environ 70 tonnes soit une véritable barbarie écologique. Il y a le principe de la compensation carbone qui permet de financer des projets écologiques et en même temps de soulager sa conscience. http://www.actioncarbone.org/

Notre plus grosse galère (en fait la seule) : notre 4×4 de location bloqué dans une marre de l’Okavango (Botswana) durant … 36 heures …

Le trajet le plus pénible : Pour l’ensemble de la famille, le froid glacial pendant la nuit de bus entre Uyuni et La Paz (Bolivie). Mention spéciale pour Lena : une gastro dans un train de nuit Jogjakarta – Jakarta, sur l’île de Java.

Ce qui est interdit de transporter dans la cabine d’un avion  en Indonésie  ou dans le métro de Singapour : un durian (fruit tropical à l’odeur … caractéristique).

Durée de la traversée en ferry séparant Bali de Lombok (25 kilomètres) : 4 heures théoriques, 6 heures en réalité.

Le jour le plus long : en faisant le tour vers l’ouest, on gagne une journée. … Le 5 mars, nous sommes partis de Sydney à 9h25 et arrivés le même jour à 11h40 à Santiago du Chili après … 16 heures de vol. En fait, cette journée du 5 mars aura duré 38 heures !

Nombre de paires de tongs usées pendant le voyage : 15

Notre plus grosse urgence (en fait la seule) : un visa à refaire en 48 h pour entrer au Vietnam. L’ambassade du Vietnam à Paris et le consulat du Vietnam à Luang-Prabang ont été très efficaces.

La nourriture : Il y a deux pays qui se distinguent vraiment par leur cuisine : le Vietnam et la Thaïlande. Il y en a d’autres où on mange bien : le Pérou, le Cambodge, le Brésil, l’Argentine.

Les trois plats préférés de Mady : Five flavors Chicken, Quesadillas con queso. Faux-filet de bœuf de Nouvelle-Calédonie.

Nombre de dents de lait perdues pendant le voyage : 9

Le blog : 101 articles, 120 abonnés, plus de 1 500 commentaires, près de 75 000 pages cumulées consultées.

Ce voyage était aussi une expérience de famille. Nous avons vécu tous les 5, 24 heures sur 24. Il en restera forcément une plus grande complicité, une plus grande solidarité, un plus grand amour. Mais, heureusement, nous avons eu aussi l’occasion de sortir de notre cercle. Aucune mauvaise rencontre en 11 mois, au pire des gens indifférents, le plus souvent, des personnes courtoises, enthousiastes, sympathiques, accueillantes. Nous avons croisé des minorités ethniques qui tentent avec difficultés de concilier modernité et mode de vie traditionnel : des Himbas, des Thaïs blancs, des Bataks, des Sasaks, des Kanaks, des Quechuas, des Aymaras …

Merci aussi à toutes ces personnes rencontrées et nommées ci-après. Certains voyageaient, d’autres nous ont ouvert la porte de chez eux :

Rubi, Mohammed, Ansu, Eula, Gerald, Jenny, Sibonga, Rina, Laurence, Stéphane, Mathis, Helen, Neo, CS, OP, Cooks, Blue Man, Marty, Putu, Wayan, Karl, Melissa, Benoit, Tommy, Nounoun, Alex, Jaka, Julien, Leara, Nora, Anouk, Nadine, Dave, Anna, Fernando, Lenni, Mehee, Bernard, Perrine, Dong, Trung, Sambath, Bruno, Claire, Thibault, Damien, Jean-Michel, Anne, Raphael, Arthur, Pierre, Christian, Sylvie, Ed, Pauline, Karine, Olivier, Eddy, Nat, Nutch, Lou, Salomé, Audrey, Yann, Anaïs, Elfi, Saïdi, Tilly, Victor, Jean-Pierre, Lise, Liam, Bob, Tania, Fabienne, Laetitia, Simone, Sacha, Frédéric, Lou, Anouk, Guy, Frédérique, Louis, Olivier, Jaïlis, Evan, Jef, Vanessa, Camille, François, Patricia, Marcello, Lilly, Dorita, Alejandro, Maria-Belem, Lautario, Judith, Rodrigo, Solène, Josephine, Lena, Gerard, Pascal, Roger, Adriana, Bruna, Sophie, Nathalia, Cathy, Jayne, Gladys, Christine, Stéphanie, Emilie, Geoffrey, Renée, Guy, Willman, Martina, Francesca, Manuel, Mili, Saïd, Chrystel, Maria, Jesus, Kafet, Keegan,  Cécile, Alice, Valentine, Louis, Stéphane.

Les membres de la famille qui sont venus nous rendre visite, au prix de longs voyages. Merci beaucoup à eux. Leurs visites étaient un repère et un moment importants dans notre calendrier :

Marlène, Bertrand, Alexandra, JJ, Amélie, Gatien, Anne, Valère, Lucette, Huguette, Georges, Cécile, Guillaume.

Merci, merci, merci à vous tous lecteurs du blog, proches, connaissances, anonymes pour vos commentaires, que nous avons toujours lus avec beaucoup de joie.

Merci infiniment à nos parents qui nous ont soutenus à distance et et qui ont parfaitement assuré l’intendance.

Le tour du monde en famille est terminé.

Fred et Isa